Sélectionner une page

La France pays des droits de l’homme et de la liberté d’expression

… Oui ! Une liberté d’expression à sens unique qui encourage une minorité d’individus à dire tout haut ce qu’ils pensent tout bas, sous prétexte que ceux-ci appartiennent à une certaine « communauté », dans un pays qui pourtant a la particularité, nous dit-on, de ne reconnaître aucune communauté basée sur des critères d’appartenance raciale ou religieuse.

Lorsqu’un rappeur noir appelle clairement à massacrer des blancs dans un clip morbide où il met en scène des actes de barbarie, les adeptes de la pseudo-liberté d’expression, qui sont en réalité les extrémistes de la pensée (à sens) unique ne voient là qu’une « simple œuvre artistique » qui ne doit pas susciter la révulsion !

Imaginez-vous un instant si un chanteur blanc avait appelé au meurtre des noirs… Eh bien, il serait déjà en garde à vue, déféré dès le lendemain et immédiatement incarcéré !… Puis, il se serait très certainement fait tué en prison, ou bien dans le meilleur des cas une fois sa peine purgée !

Il est inacceptable que de nos jours en France, un soi-disant « artiste » puisse appeler à la violence en toute quiétude et impunité !
Si la France était en guerre civile, je n’ai nul doute que cet individu serait un criminel à la tête d’un gang de barbares faisant la chasse aux blancs.

Cette triste affaire constitue la preuve irréfutable que le racisme anti-blanc est loin d’être un mythe.

Amar Chaïb Draa